Cigarette électronique : comment utiliser le contrôle de température ?

Cigarette électronique : comment utiliser le contrôle de température ?

Les modèles récents de cigarette électronique sont actuellement équipés d’un système de contrôle de température. Cela rend encore plus agréable l’expérience de la vape car il évite notamment de ressentir ce goût de brûlé qui se présente parfois lorsque la température de la cigarette électronique est trop élevée. Dans la suite de cet article, vous allez justement découvrir plus de détails sur la manière d’utiliser le contrôle de température.

Comment fonctionne le contrôle de température ?

Le contrôle de température fonctionne grâce à un mod électronique doté d’un ohmmètre qui fonctionne comme une sonde thermique en mesurant l’impédance. De cette manière, quand un certain seuil de température est atteint, la chauffe s’arrête automatiquement. De ce fait, l’utilisateur ne risque pas de se brûler ou de sentir une odeur de brûlé. Cela permet également d’entretenir et de faire durer la résistance et dans la même foulée la cigarette électronique, elle-même. En utilisant, un modèle avec contrôle de température, vous pouvez ainsi profiter de l’expérience de la vape en toute sécurité et dans une certaine mesure de manière plus confortable. Toutefois, l’autonomie de la batterie dure moins longtemps quand vous activez la fonction contrôle de température.

Comment utiliser le contrôle de température ?

La fonction contrôle de température n’est disponible que pour certains mod, à relier à un réservoir doté d’une résistance qui servira à contrôler la température. La résistance peut être fabriquée en titane, en acier inoxydable ou encore en nickel. C’est en fonction du type de résistance que sera effectué l’étalonnage. A ce propos par ailleurs, le réglage doit se faire à température ambiante pour ne pas fausser la lecture de la résistance. Le seuil à atteindre par le contrôle de température dépend du goût et des habitudes de chacun lors de la vape. Toutefois, la moyenne tourne aux alentours de 230°C. Par ailleurs, il faut aussi tenir compte de la proportion PG/VG. En effet, plus le taux de VG est important plus vous vous exposez à un risque de surchauffe. Dans ce cas-là, il est donc recommandé de choisir un seuil inférieur à la normale.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *